Article masculin

Paris-2024, le moyen de redémarrer pour une Anne Hidalgo à l'arrêt

La maire de Paris Anne Hidalgo à Lima au Pérou le 13 septembre 2017.

PARIS 2024 - Douze ans après le cuisant échec de 2005, Anne Hidalgo tient sa revanche. Celle qui était alors la première adjointe du maire de Paris Bertrand Delanoë avait vécu aux premières loges la défaite humiliante de la capitale française, doublée au finish par sa grande rivale londonienne. "Je sais ce que ça fait quand le rêve se fracasse", raconte-t-elle encore une décennie plus tard, à l'aube d'une victoire annoncée.

Depuis l'accord signé au cœur de l'été accordant les Jeux olympiques de 2024 à Paris et ceux de 2028 à sa concurrente Los Angeles, le suspense avait en effet été très largement éventé. Mais pour la consécration officielle de ce mercredi 13 septembre, l'édile parisienne n'avait rien laissé au hasard. Multiplication des événements pour signifier l'adhésion de la capitale française au projet olympique, déplacement en grande pompe à Lima au Pérou pour défendre les couleurs de Paris devant le CIO, événement spécial aux couleurs des JO depuis le Trocadéro, fête programmée deux jours plus tard devant l'hôtel de Ville.

Un engagement qui témoigne aussi du sens politique de la maire de Paris. Car en remportant des JO dont elle n'a longtemps pas voulu, Anne Hidalgo frappe un grand coup dans une rentrée politique où personne ne l'a ménagée.

Rentrée douloureuse pour "la reine des bobos"

Prise pour cible dans un livre-enquête à charge, "Notre-Drame de Paris", écrit par Airy Routier et Nadia Le Brun, abondamment relayé par la presse de droite, la maire socialiste de Paris a vu sa politique anti-voitures, à commencer par le réaménagement de la voie Georges Pompidou, éreintée jusque dans les rangs de la majorité En marche!. Ce mercredi encore, l'hebdomadaire ultra-conservateur Valeurs Actuelles lui consacre un dossier assassin où les qualificatifs peu flatteurs abondent.

"Reine verte", "reine des bouchons", "pasionaria du social", "reine des bobos"... Le "Hidalgo-bashing" a battu son plein en ce début de mois de septembre, au moment même où l'édile voit sa majorité arc-en-ciel écartelée entre son aile gauche communiste et écologiste et son aile droite pro-Macron.

Autant dire que le triomphe olympique de Paris tombe à point nommé pour faire taire les détracteurs et que la maire de la capitale entend bien faire fructifier cette nouvelle ligne sur son CV.

Une stature nationale et internationale

Ce succès lui offre désormais une toute autre stature. Nationale tout d'abord avec un projet qui engage la capitale, le Grand Paris, mais aussi la région et l'Etat. "Si Paris gagne les Jeux, c'est toute la France qui gagne", a-t-elle martelé non sans habileté pendant sa campagne de promotion de la candidature parisienne.

Internationale ensuite, avec un marathon diplomatique qui l'aura conduite d'un bout à l'autre du globe, de Tokyo à Lima en passant par Lausanne.

Politique enfin. Car pour garantir les chances de succès de la candidature française, Anne Hidalgo a dû mettre de côté ses inimitiés partisanes en travaillant main dans la main avec la présidente LR de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse, Nicolas Sarkozy qui a actionné ses réseaux qataris, et Emmanuel Macron qu'elle ne portait pas dans son cœur. Un consensus politique qu'elle s'est échinée à maintenir en dépit des vicissitudes du calendrier électoral et qui tranche avec le procès en "sectarisme" que ses adversaires lui intentent régulièrement.

Le fil rouge de sa fin de mandat

Si elle s'est systématiquement effacée derrière les sportifs du comité de candidature de Paris, saluant sans relâche une "victoire collective", Anne Hidalgo n'en tient pas moins le premier succès personnel de son mandat d'édile. Après deux ans de travail, la voilà face à un chantier de sept ans qui servira de fil rouge à sa fin de mandat et, qui sait, à une probable campagne de réélection.

"C'est vraiment une opportunité incroyable, un rendez-vous unique avec le monde et un peu avec soi-même", a-t-elle reconnu du bout des lèvres dans un entretien à l'AFP. Les JO, premier slogan de campagne de Hidalgo 2020? Elle qui "espère être maire en 2024" lie en tout cas le succès de la candidature parisienne à sa politique.

"La sobriété des Jeux était une des conditions pour qu'on s'engage, la transparence, la façon dont on va utiliser l'argent public. On le fera sous le contrôle des Parisiens et des Français. C'est quand même une preuve de plus que ce qu'on est en train de faire à Paris, sur les questions écologiques, économiques, sociales, de solidarité, sur l'innovation, c'est la bonne stratégie de long terme", glisse-t-elle. Comme un tacle appuyé à ceux qui éreintent sa gestion municipale.

Certes, mêmes acquis, les JO requièrent une préparation souvent coûteuse et laborieuse. Mais le gros des chantiers se déroulera en dehors de la capitale. Et les aménagements temporaires sur les sites emblématiques du Champs-de-Mars et du Trocadéro n'interviendront qu'au tout dernier moment.

A l'inverse, l'agenda des deux prochaines années a lui déjà des allures de tract électoral. "Ces Jeux vont aussi nous apporter énormément d'opportunités sur le plan de l'emploi, prévient-elle. Je veux que sur cette question, ces Jeux soient un moteur, tout de suite, pas dans sept ans". A bon entendeur.

Lire aussi :

:{"plid":"23208030","mvt":"apage_card_juc40g5jxc00000000000000:A"}}" href="http://www.huffingtonpost.fr/2017/09/13/jo2024-a-lima-les-francais-ont-fait-un-effort-pour-parler-anglais-et-meme-japonais_a_23208030/?utm_hp_ref=fr-homepage" target="_self">À Lima, les Français ont fait un effort pour parler anglais... et même japonais

:{"plid":"23207935","mvt":"apage_card_6u02n0oak000000000000000:A"}}" href="http://www.huffingtonpost.fr/2017/09/13/paris-2024-les-anneaux-des-jeux-olympiques-devoiles-au-trocadero-et-ca-a-ete-laborieux_a_23207935/?utm_hp_ref=fr-homepage" target="_self">Les anneaux olympiques dévoilés au Trocadéro (et ça a été laborieux)

Où auront lieu les épreuves des JO 2024 à Paris?

Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost, cliquez ici

Tous les matins, recevez gratuitement la newsletter du HuffPost

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

A voir également sur Le HuffPost:


Lire la suite de l'article


20 ans de la mort de Barbara: mais pourquoi est-elle partout?

Le Huffingtonpost-Actu - Il y a 1 heures | Catégorie : Actu  
MUSIQUE - Le 24 novembre 1997 disparaissait l'une des plus grandes auteures-compositrices-interprètes françaises: Barbara. Vingt ans plus tard, des artistes de tous horizons, des musiciens, des écrivains, des chanteurs ou des

Le marché de Noël de Strasbourg nous montre les 6 différences entre un vrai et un faux marché de Noël

Le Huffingtonpost-Actu - Il y a 2 heures | Catégorie : Actu  
NOEL - Ces petits détails qui font la véritable magie de Noël. Ce vendredi 24 novembre, la ville de Strasbourg ouvre son incontournable marché de Noël, comme chaque année depuis maintenant 447 ans. Alors que celui

Finale de Coupe Davis France-Belgique: la méthode française pour avoir un vivier de joueurs unique au monde

Le Huffingtonpost-Actu - Il y a 2 heures | Catégorie : Actu  
COUPE DAVIS - Guidés par leur capitaine historique, les joueurs français possèdent ce week-end une occasion rêvée de soulever enfin une dixième Coupe Davis face à la Belgique après avoir